jeudi 10 août 2017

Il faut sauver le moine shinto (Campagne Saga saison 2)

Le clan du Dragon ayant décidé de rester dans ses terres cette saison, alors que la guerre fait rage dans tout le pays, il se retrouve assaillit par des monstres de l'Outremonde. Après plusieurs incursions de ceux-ci dans les terres, Mirumoto Tsuda, commandant des forces de son clan comprend que les créatures sont à la recherche de quelque chose ou plutôt de quelqu'un. Fouillant frénétiquement les bois alentours, les créatures de l'Outremonde sont à la recherche de Bozan, le vieil ermite capable de créer des protections magiques pour empêcher ses créatures de proliférer en Rokugan.
Il dépêche alors son armée en forêt pour protéger le vieux moine. Quelques jours plus tard, il revient à la tête de son corps expéditionnaire, intact, sortant de la forêt afin de faire son rapport au Daïmyo de son clan.

Mirutomo Tsuda vient se présenter devant son Daïmyo Mirutomo Shikei, alors en pleine négociation avec des représentant du clan de la Grue, leur nouvel allié. Impatient d'entendre son second, Shikei stoppe les discussions et permet à Tsuda de faire son rapport.
Et bien mon élève, on me rapporte que votre battu c'est plutôt bien déroulée ! Au vu de l'état de votre armée, il parait que vous n'ayez aucune perte à déplorer. Demanda Shikei.
Pour tout vous dire sensei, comme je connaissais l'objectif de nos adversaires, j'ai positionné mes hommes de manière à prendre les créatures par surprise. Répondit Tsuda. Lorsqu'ils sont arrivées à l'orée de la clairière où vivait l'ermite, nous étions prêt à leur tomber dessus.
Et qu'avez-vous fait alors ? Vous les avez attraper avant qu'ils n'atteignent la demeure de Bozan-san ? Interrogea Shikei. Les représentants de la Grue écoutaient eux aussi très attentivement les explication du commandant.
Non, Daïmyo-sama. Nous avons utilisé le vieil ermite comme appât pour connaître le nombre exact d'ennemis que nous devions affronter pour frapper leurs points névralgiques.
Je reconnais bien là le savoir et la patience apprise au sein des temples Togashi. Mais n'était-ce pas dangereux pour le vieil ermite, après tout, il a dépasser le vénérable âge des 70 printemps. Il n'est plus de toute première jeunesse pour servir d'appât. Fit remarquer le Daïmyo du Dragon d'un brin humoristique. Par politesse envers leur hôte, les Grues pouffèrent eux aussi de rire.
Ne vous inquiétez pas, très cher Daïmyo-sama. Bozan-san se porte comme un charme. Mes hommes et moi-même sommes occupés très rapidement des Onis qui assaillaient lui et sa cabane. Leur tombant dans le dos, ils n'ont rien vu venir. Face à notre agilité, ils n'étaient que des créatures pataudes. Bozan-san nous a remercié pour notre intervention. Répondit Tsuda, la gorge sèche.
Vous semblez avoir quelques difficultés à parler correctement Tsuda-san. Je parie que Bozan-san vous a proposé une tasse de thé après votre exploit. Il a toujours tendance à forcer la dose sur les herbes. Cela peut irrité un peu la gorge. Voulez-vous que je vous fasse préparer un  thé au miel pour faire passer cela ? Demande Shikei.
Je vous remercie pour votre sollicitude Daïmyo-sama, mais je me remettrai d'un thé corsé au gingembre...
Au gingembre ! s'étonna Shikei. Mais Bozan-san n'infuse que du matcha dans son thé, il en a besoin pour ses rhumatismes.
C'est ce que j'ai voulu dire, ma langue a fourché. Mes excuses, sensei-sama. Tsuda s’empourpra jusqu'au oreille et s'inclina bien bas en signe d'excuse afin que son seigneur ne puisse voir son visage circonspect. Si vous le permettez, j'aimerai me retirer afin d'organiser la prochaine campagne.
Faites, mais avant sachez que suite à votre exploit, de nouvelles recrues afflues des familles de nos samouraïs près à se mettre sous votre commandement. Je pense que votre exploit sera repris rapidement à nos poètes et sûrement ceux de nos amis ici présent. Sachez que vous honorez votre famille Mirumoto Tsuda.
Une dernière chose, Tsuda-san. Dois-je envoyer quelques charpentiers chez Bozan-san afin de réparer des dégâts matériel ? Après tout, le savoir de notre ermite nous est précieux. Demanda Shikei.
Surtout pas, Daïmyo-sama. Bozan-san m'a personnellement demander que personne ne vienne le déranger avant le prochain hiver. Il m'a affirmé qu'il devait entrer en méditation pour atteindre l'Illumination. Répondit rapidement Tsuda, le visage bien rouge.
Bien. Je ferai transmettre les ordres pour qu'il ne soit pas dérangé. Vous pouvez partir. Tsuda quitta la salle du conseil, laissant son Daïmyo reprendre la discussion avec les membres de la Grue.

L'exploit du commandant se répandit rapidement à travers le pays et les autres clans réfléchirent à deux fois avant d'engager les hostilités envers le Dragon, de peur de se retrouver face à ce redoutable stratège capable que battre des forces deux fois supérieures en nombre et prouvant son habilité au katana en ramenant les têtes de ses victimes personnelles à son Daïmyo. Plus de cinquante têtes qu'il aurait déjà collecté en une seule année selon les rumeurs les plus folles.
Au cours de l'hiver suivant, des chasseurs découvrirent la hutte de l'ermite en ruine sous une épaisse couche de neige et le corps congelé d'un vieil homme à quelques pas de la bicoque. Son crâne était fendu près d'une pierre mais étrangement aucune marque de sang séché ne se trouvait dessus...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire