vendredi 20 novembre 2015

7° Chevauchée des Dragons de Vaires (2015) - 3° Partie



Dernière partie de notre mini-campagne qui s’est déroulé à la Convention de Vaires sur Marne. Comme cela ça forme une trilogie et c’est toujours bien une trilogie, non ? En tout cas les meilleures sagas connues ont toujours été des trilogies…
Okko traverse paisiblement le pont d'Ekio, il ne sait pas que dans quelques heures, ce lieu sera le théâtre d'un rude combat entre les samouraïs de Rokugan et les démons de l'Outremonde.
 Conseil de guerre entre Kyoso no Oni et ses commandants d'armées. Va pas falloir trop les embêter les p'tites bébêtes...

Scénario 4


C’est au milieu d’une matinée fraiche de printemps que les villageois d’Ekio, village agricole, entendent des bruits étranges venant de la route menant à la capitale de la colonie. C’est en s’amassant à l’entrée du village qu’ils aperçoivent  une colonne de samouraïs des clans du Lion et du Crabe venir à leur rencontre. Akodo Kano, commandant des forces de son clan en Outremonde, demande aux habitants de quitter rapidement leurs habitations car le village va être attaqué par une armée de démons de l’Outremonde.
A peine a-t-il le temps d’avertir les habitants que les grognements des Onis et des Bakemonos  se firent entendre sur l’autre versant de la rivière.
Les samouraïs s’installèrent rapidement dans le village, les combattants du Crabe se mirent en position pour défendre l’arrière du village et l’accès par la passerelle en bois qui traverse la rivière, l’unité d’archers planquée dans la maison centrale près du cours d’eau.
Le clan du Lion se positionna à l’entrée du village avec sa cavalerie en réserve sur la place.
  Les démons se lancèrent à l’assaut du village. Les Onis traversèrent par le pont principal tandis que Kyoso menait les forces  gobelines dans la rivière.  Les samouraïs du Lion, sous l’impulsion d’Akodo Kano s’attaquèrent aux Onis et nettoyèrent l’accès au pont. Au centre, les archers samouraïs criblèrent de flèches la force dirigés par le second Akuma, qui eux aussi durent traverser le cours d’eau.
 A l’arrière du village, un groupe de moines et de ronins attaquèrent en utilisant la passerelle. Les guerriers du Crabes s’interposèrent avec leurs masses et tetsubos. La rivière devint rapidement rouge sang des combattants tombant, les deux camps s’annihilant mutuellement.

 Les ronins traversèrent la rivière à gué et rencontrèrent Hida Fujita, le Daïmyo du Crabe. Celui-ci élimina la moitié des combattants ennemis avant que ceux-ci ne préfèrent se mouiller de nouveau les pieds plutôt que de périr par la lame de l’impressionnant guerrier.
 Retour à l'entrée du village ou Kyoso et les gobelins finissent par atteindre la berge opposée. Pendant ce temps l'unité de bakemonos passe par le pont.
 Les défenses du Lion et du Crabe tiennent bon, cependant devant la masse d'ennemis, ils espèrent que leur alliés du clan Phoenix arriveront rapidement pour renforcer les positions. Malheureusement pour eux, nous savons déjà qu'ils n'arriveront jamais, exterminé dans le marais voisin à moins de 20 minutes de marche d'Ekio.
 Ayant déjà perdu deux unités de samouraïs, Hida Fujita se retrouve seul à défendre l'accès arrière du village, son unité d'archers et ses hatamotos restant sont occupés par la force au centre du dispositif ennemi.
 Un arrêt sur image, histoire de faire une pause thé vert (Matcha... Matcha, tcha, tcha !), les démons de l'Outremonde n'ont pas encore posé un pied sur les abords du village grâce à la vaillance des samouraïs, mais leur pugnacité résistera-t-elle encore bien longtemps aux flots de démons ?
 Kyoso no Oni atteint enfin le village mais Akodo Kano ne l'entend pas ainsi. Il lance une charge de ses samouraïs sur les gobelins qui sont repousser dans la rivière tandis que lui tout seul tente de prouver sa valeur en s'attaquant à l'Akuma (Démon majeur) qui vient de lancer quelques rafales magiques sur les troupes restées en réserve. Le combat est acharné entre les deux seigneurs de guerre mais ni Kyoso ni Akodo ne chutent.
 Profitant des faibles au centre de la ligne de défense des samouraïs, le Second de Kyoso lancent ses troupes sur la première maison aidée par la magie venant du rituel magique des Shugenjas du temple (du scénario 2) qui a obligé les samouraïs archers à quitter la cahutte. C'est la première maison qui prend feu. Les défenses des rokuganis commencent à s’effriter.
Nouvel assaut de Akodo Kano sur Kyoso no Oni, celle-ci manque de peu d'éliminer définitivement le commandant Lion. Celui-ci peut remercier sa monture pour les réflexes d'auto-défenses.
 Les défenses des samouraïs s'effondrent enfin, à l'image du Daïmyo Hida Fujita qui s'écroule sous les coups du mystérieux chef de guerre des moines et des ronins. Les Moines en profitent alors pour s'infiltrer dans le village et commencent à piller une maison puis une deuxième.
Tout espoir semble perdu pour les défenseurs quand un tourbillon d'herbes fraichement coupées et de feuilles vertes laissent place à l'apparition du Champion d'Emeraude face aux forces de l'Outremonde. Le combattant dont l'armure dégouline du sang encore frais de l'Akuma gardien du tombeau, se jettent sans hésitation sur son ennemie juré.
 Le combat entre les deux légendes débutent. Armée de Kusanagi, le samouraï est confiant et chaque morsure de la lame arrache un morceau de l'âme du démon. Mais être trop confiant n'a pas que du bon ! Le champion d'Emeraude ignore trop longtemps les blessures causées par les griffes de l'Akuma ainsi que sa magie invasive. Kyoso n'hésite même pas à sacrifier quelques gobelins proche d'elle pour reprendre des forces grâce au sang de ses victimes et elle est même proche de la victoire. Dans un dernier éclair de lucidité, le héros de l'Impératrice esquive une attaque, en pare une autre en tranchant la main de la démone et finit par attraper son adversaire à la gorge. Celle-ci injurie le samouraï mais n'a pas le temps de finir lorsqu'elle sent une piqûre au centre de sa poitrine. Elle voie horrifiée lorsque le samouraï la lâche que Kusanagi a finit sa course dans son coeur. Kyoso s'agite alors de convulsions et de spasmes incontrôlables, son corps semble se fissurer depuis la plaie suintant un liquide noirâtre. Les fissures ayant prises une couleur lumineuse et jaune se rependent sur l'ensemble de sa peau rouge puis son corps explose en des gerbes de sang noir et de peaux écailleuses. A côté de ce qui reste de son corps, le champion d'Emeraude s’effondre à son tour mortellement atteint.
 N'ayant pas vu la mort de leur commandant en chef et de toute façon pris de frénésie meurtrière, les Onis combattants au centre du champ de bataille déciment les dernières défenses du clan du Crabe, seuls les archers qui se sont rapidement cloitrer dans une autre maison tiennent encore le coup.
En revanche, les gobelins s'arrêtent net dans leur élan. Pourtant l'ennemi n'est plus qu'à quelques mètres de leurs lames mais la perte de leur Akuma les font renoncer à toute envie de combattre. Finalement ils fuient le champ de bataille en laissant les grands (les Onis) s'occuper du reste.
Le mystérieux rônin et ses moines continuent pendant ce temps le saccage dans le village profitant qu'il n'y ai pas d'opposition. Ils brûlent ainsi une quatrième maison.
 N'ayant plus d'adverses en face de lui et ses troupes, Akodo Kano en profite alors pour reformer le front et lancer une attaque généralisée sur l'ennemi. Effectivement sans soutien du Phoenix, la disparition de Hida Fujita et de ses samouraïs, le commandant du Lion et ses troupes sont les dernières forces a encore pouvoir protéger le village. Heureusement pour lui et ses hommes, il semble que la magie profane provenant du temple aient semble-t-il disparu. Est-ce que les ninjas du Scorpion ont réussi leur mission ?
 Du coup, Akodo Kano prend la tête de sa cavalerie d'élite et charge violemment l'ennemi en remontant les abords du cours d'eau. Les cavaliers percutent les flancs des Onis qui surpris par une telle violence sont débordés et meurent écrasés sous les fers des montures, empalés par les yaris, décapités par les katanas ou noyés dans la rivière en tentant de fuir.
 La charge furieuse de poursuit et élimine le second de Kyoso, ne laissant plus que l'armée de rônins et des moines encore présente. Face à redoutable contre-attaque des Lions, le shugenja rônin utilise la nécromancie pour se constituer quelques cadavres pour afin de se protéger de la charge adverse.
  Finalement, devant l’opiniâtreté des samouraïs du lion et leur commandant, les rônins décident de quitter le village mais laissant quand même derrière eux un champ de ruines fumantes. L'alliance des grands clans est venue à bout de la grande armée d'Onis de Kyoso mais les pertes sont très très lourdes.

Au décompte des points de victoire, l'alliance des grands clans obtient seulement 3 pts de plus que le camp de l'Outremonde. Dans les scénarios Saga, cette différence est considérée comme un nul et ceci représente bien le résultat : les champions de chaque camp est tombé au combat et il ne restait plus que l'équivalent d'une armée saga dans chaque camp quand la bataille s'est arrêtée.

C'est la fin de notre histoire, j'espère qu'elle vous a plu ! En tout cas les joueurs furent comptant d'avoir participer au fil des deux jours et d'avoir écrit cette histoire.

En tant qu'organisateur, je les remercie d'avoir participer à la démo. Je remercie aussi Xavier qui nous a sortie les scénarios de la campagne de son tortueux cerveau et Laurent pour avoir ravager les forces de l'Outremonde sur les deux parties du dimanche (oui c'est lui qui était à la tête des Lions et de leur charge dévastatrice qui a changé le cours de l'histoire !)
Derniers remerciements aussi à David qui nous a aidé à tester les scénarios et dont les résultats ont été complètement à l'opposé de ce qui s'est passé les jours même de la Convention.
Enfin, merci à ma poisse naturelle, sur qui je peux toujours compter que ce soit pour mes jets de dés mais aussi pour toutes mes figurines que j'ai peinte et qui n'ont pas survécu à un seul combat (snif mes samouraïs du Phoenix, snif Oni Warau, snif Kyoso no Oni)... ah si, les villageois ont survécu eux ! 

Cédric, votre dévoué narrateur. 

jeudi 19 novembre 2015

7° Chevauchée des Dragons de Vaires (2015) - 2° Partie



Suite de l'histoire de notre mini Campagne entamée à la Convention de Vaires. Changement de jour et changement d’humeur, Laurent s’est mis aux commandes et il est dans un bon jour ; et ça va être la fête !!!

Scénario 3

Le champion d’Emeraude entre enfin en scène. Après plusieurs mois de recherche, il a découvert où se trouvait la légendaire Kusanagi, la lame qui te transforme un Oni en steak tartare. Caché dans la tombe d’un ancien samouraï au milieu d’une forêt de bambou, Le champion s’empresse d’aller la chercher pour le combat final.
 
 Mais quand il atteint l’orée de la clairière, oh surprise, un malfaisant Seigneur Oni garde la tombe avec quelques amis de grandes tailles. Ceux-ci sont très sensibles lorsque des étrangers foulent leurs terres et vont s'empresser de le faire comprendre aux intrus !


Heureusement que le Champion n’est pas venu seul. Une escorte de samouraïs de la Grue et les 7 rônins le suivaient… et quelques ashigarus avec des Teppos, mais chut il faut que cela reste secret autrement le champion est grillé auprès de l’Impératrice, vu que les armes à feu sont prohibés dans l’Empire. 

Les samouraïs lancent l’assaut sur les Onis alors qu’on entend les détonations des Teppos à la lisière du bois. Les gardiens démons sont finalement rapidement défaits, il faut dire que le Champion d’Emeraude ne rechigne pas à la tâche. Devant le massacre de ses sous-fifres, le Seigneur Oni qui se nomme lui-même Oni Warau ou le démon souriant, hum on se demande pourquoi d’ailleurs, intervient dans les combats et repousse une unité de samouraïs.
Pris de frénésie (ou peut-être parce qu’il n’aime pas les personnes qui s’habille avec la couleur verte), il fonce sur le Champion d’emeraude. Celui-ci exécute admirablement une double feinte, les lames de l’Oni passant très proche de la tête et de son torse, et réplique dans le même élan par une contre attaque rapide en plantant son katana dans le crâne du démon entre ses deux yeux. L’Oni Warau s’effondre, inerte, de tout son long, avec un éternel sourire sur son visage.
Sans chef pour les diriger, les Onis ne savent plus trop quoi faire et se jettent sur l’ennemi. L’un d’eux est abattu tel un peloton d’exécution par les ashigarus, les autres ainsi que le shujenga finissent empalé sur les yaris des samouraïs.
Le Champion d’Emeraude s’empare finalement de la lame légendaire, et lorsqu’il la prend en main après l’avoir extrait du chiffon de soie qui la protégeait, il disparait dans un tourbillon de vents magiques.

Comme dit au début de ce message, l'affaire a été vite expédiée, en trois tours l'histoire était plié grâce à un super Laurent qui vient de nous écrire une belle page pour le compte du Champion d'Emeraude. Le final dans le prochain poste. Vous y verrez les conséquences des précédents scénarios.